Warning: include(images/social.png): failed to open stream: No such file or directory in /home/milfort19/public_html/wp-content/themes/radiopanikfm/functions.php on line 584

Warning: include(images/social.png): failed to open stream: No such file or directory in /home/milfort19/public_html/wp-content/themes/radiopanikfm/functions.php on line 584

Warning: include(): Failed opening 'images/social.png' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php:/usr/local/lib/php') in /home/milfort19/public_html/wp-content/themes/radiopanikfm/functions.php on line 584
Radio Panik FM | Le Mapou de l’Amerique Latine est tombé sans le baissant la tête!!!

Le Mapou de l’Amerique Latine est tombé sans le baissant la tête!!!

Le Mapou de l’Amerique Latine est tombé sans le baissant la tête!!!

fc_6Fidel Castro, né le 13 août 1926 à Birán dans la province de Holguín et mort le 25 novembre 2016 à La Havane, est un chef d’État cubain. Il est un des principaux dirigeants de la Révolution cubaine (qui renversa le régime dictatorial du général Fulgencio Batista), successivement Premier ministre de l’île de février 1959 à décembre 1976, puis président du Conseil d’État de Cuba (chef de l’État) depuis la création de cette fonction et également président du Conseil des ministres (chef du gouvernement), jusqu’à sa démission pour des raisons de santé en février 20081. Le 24 février 2008, l’Assemblée nationale a élu son frère Raúl Castro pour lui succéder comme chef de l’État. Ce dernier assume l’intérim du pouvoir depuis le 31 juillet 2006. Fidel Castro occupe la fonction de Premier secrétaire du Parti communiste de Cuba, de la création de celle-ci en 1965 jusqu’au 19 avril 2011, date à laquelle Raúl Castro lui succède à ce poste2.

Son gouvernement est régulièrement dénoncé dans les médias comme étant une dictature3,4,5,6,7,8. De nombreux observateurs, think-tank et ONG comme Amnesty International ont critiqué des dérives autoritaires9,10,11,12,13. Le journaliste cubain en exil Jacobo Machover parle même de « pouvoir absolu »14.

Cette vision est contestée par ses partisans15,16 : Castro jouissait d’une certaine popularité auprès d’hommes politiques (Hugo Chávez, Evo Morales) et d’intellectuels (Eduardo Galeano, Adolfo Pérez Esquivel17) en Amérique latine, en Afrique (Nelson Mandela)18, en Europe (Danielle Mitterrand, Jack Lang, Jean-Luc Mélenchon)19 et même aux États-Unis, où le révérend Jesse Jackson, ancien candidat à l’investiture du Parti démocrate pour l’élection présidentielle américaine, déclara en 1984 que Fidel Castro était « le politicien le plus honnête et le plus courageux qu'[il ait] jamais rencontré »20.

Fidel Castro, son frère, le lieutenant Raúl Castro, et le docteur Ernesto Guevara (dit « le Che ») ont donné à la révolution, officiellement nationaliste au départ, une orientation « marxiste-léniniste » au début des années 1960, au moment de son affrontement avec les administrations américaines de l’époque. Le pays se rapprocha alors de l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS). À la suite de la révolution, le gouvernement cubain, sous l’impulsion de Castro, de son frère et de Che Guevara, instaura progressivement une république socialiste à parti unique.

Il est également député de Santiago depuis 1976, et Premier secrétaire du Parti communiste de Cuba depuis sa refondation en 1965. Réélu tous les cinq ans, Fidel Castro a été au pouvoir face à dix présidents des États-Unis (Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan, George H. W. Bush, Clinton et G.W. Bush).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

FacebookTwitterInstagramPinterestLinkedInGoogle+YoutubeRedditDribbbleBehanceGithubCodePenEmail